Mon amie S***** est d’un naturel souriant. Elle est toujours de bonne humeur, c’est sans doute pour cette raison que beaucoup de gens lui confient leurs problèmes de cœur.
Moi, qui la connais bien, je sais que son sourire est souvent noyé dans l’eau de ses yeux.
Aussi, je m’efforce de la voir souvent, ou, à tout le moins de lui téléphoner régulièrement, elle est tellement fragile…

 Elle vit en ce moment un amour douloureux. Elle aime P****** d'un amour immense, elle l'admire, elle le vénère. Il  semble gentil, attentionné avec elle, fidèle, mais d’après ce qu'elle m'en dit, il l’aime moins qu’elle le souhaiterait.

 

Il y a quelques semaines, elle me racontait son week-end : ils avaient planté des arbres.

Et moi de m’écrier :

« Quelle belle symbolique ! Planter des arbres ! Tu te rends compte? Quel  pari sur l’avenir ! Cet homme t’aime, tu peux en être certaine ! »

Elle avait eu une petite moue crispée, me confiant qu’elle avait essayé de le convaincre de planter un liquidambar.

Cette passion pour les liquidambars lui était venue de sa grand-mère, femme qu’elle adorait. Elle la cite souvent et apparemment son empreinte est restée vivace dans son souvenir. Sa grand-mère, qui était aussi sa marraine, et dont elle porte fièrement le prénom, lui avait offert un liquidambar afin qu’il soit planté dans sa maison. Son ex-mari, ayant trouvé l’arbre à son goût, l’avait planté en belle place, et tous les ans, S***** guettait l’automne pour admirer la magnifique coloration des feuilles. Plus tard, ayant quitté son mari et sa maison, elle avait espéré pouvoir avoir une maison à elle, avec un petit jardin, et y planter un liquidambar, et renouer ainsi, à travers le nouvel arbre, le dialogue interrompu avec sa grand-mère adorée.

 

[Le liquidambar

        Originaire des forêts tempérées allant du Connecticut jusqu’au nord de la Floride 
et en Louisiane, le Liquidambar porte aussi le joli nom de copalme d’Amérique. C'est un bel arbre élégant et majestueux au port pyramidal. Son feuillage cuivre, or ou pourpre est une des merveilles de l'automne.
Un automne éblouissant

La silhouette gracieuse du Liquidambar prend d’abord un port pyramidal avant de s’arrondir. C'est un des plus beaux arbres d’ornement. Son feuillage élégant, finement découpé est son atout maître, surtout quand il se pare en automne de ses étonnantes nuances rouges qui vont de l’écarlate au pourpre foncé, en passant par le cuivre. Les nuances varient sensiblement d’une année sur l’autre et selon les sujets. Son écorce creusée et ses rameaux rougeâtres complètent les attraits de cet arbre durant l'hiver.

Bel arbre d'ombrage
Pour profiter au mieux de sa remarquable couleur automnale et de son port élégant, il est conseillé de planter le Liquidambar en arbre isolé. Si vous avez la chance d'avoir une pièce d'eau dans votre jardin, plantez-le de façon à bénéficier de ses reflets magiques. Installé en arrière plan d’une haie, il aura un effet majestueux.Vous pouvez aussi l'associer avec d’autres arbres à joli feuillage automnal qui acceptent les mêmes conditions de culture : érables, tulipiers de Virginie, Parrotias, Oxydendrons ou Nyssas. Au pied, quelques plantes tapissantes persistantes comme un lierre panaché ou des géraniums vivaces apporteront une touche de lumière.
Un arbre qui pousse sans soin particulier
Le Liquidambar ne pose pas de problème de culture dans un jardin d’amateur.]

 

liquidambar_automne_P1504

 

Son chéri avait, dans un premier temps, me raconta t’elle, semblé s’intéresser aux liquidambars lors de leur passage à la pépinière. Il avait acheté quelques arbustes à fleurs, un arbre pour sa fille et des pensées. Elle-même avait flashé sur une magnifique orchidée de couleur pourpre, mais il ne l’avait pas jointe au panier.

De retour chez lui, elle avait planté les pensées, les dents serrées, dans les jardinières, et s’en était retournée dans son appartement.

 

Plus tard, dans la semaine, il était allée voir des arbres, dans une autre pépinière et avait acheté un ginkgo biloba pyramidal. Le liquidambar, renseignements pris, pouvait atteindre

15 m

en 30 ans, et il ne souhaitait pas avoir un arbre aussi haut dans son jardin. Question d’équilibre ?

                                                                                                            

Quand elle avait vu le ginkgo, chez lui,  S***** n'avait pu s'empêcher de dire en voyant l'arbre rachitique , aux feuilles d'un vert jaunâtre:

"Ah! C'est ça?" timbre





Comment "ça" pourrait rivaliser avec "une des merveilles de l'automne"?

dinan2

Quant à la taille du ginkgo, S***** est sceptique, il n' y a qu'à voir la photo ci-dessus: c'est un arbre gigantesque!

Ainsi, S***** n'aura ni son liquidambar, ni l'orchidée de belle couleur.

A moins que.........